Choisir c’est renoncer

Temps de lecture : 3 minutes
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Extrait de l’édition #70 de ma newsletter Dans la tête de JCK

Je me rappelle lorsque j’écoutais Nouvelle Ecole (un podcast qui a cartonné entre 2016 et 2018 pour ceux qui ne connaissent pas). Antonin mettait souvent en avant ses difficultés à faire des choix.

Il partageait ses peurs de l’engagement envers un projet qui nécessiterait d’en exclure (temporairement) d’autres.Choisir c’est renoncer.

A l’époque je comprenais ce concept d’un point de vue théorique mais je n’avais pas à y faire face dans ma vie professionnelle.

J’étais le CEO d’une startup. Je n’avais pas besoin de réfléchir à l’activité dans laquelle je voulais consacrer le gros de mon énergie et de mon temps.Ma vie pro était un long fleuve – pas du tout tranquille – avec un courant qui me faisait avancer de plus en plus vite vers une destination plus ou moins connue.

Je ne suis plus CEO depuis Septembre 2018.

D’ailleurs, Nouvelle école s’est arrêté en Octobre de la même année. Antonin avait fait son choix.

Moi j’allais rentrer dans une nouvelle phase de ma vie.

Depuis, j’ai lancé plusieurs projets publiquement dont cette newsletter, trois podcasts, un club d’investissement, un service de coaching de dirigeant.J’ai passé du temps sur des projets qui n’ont jamais été lancés finalement et je travaille également sur des projets plus personnels et privés.

Ça fait une vie bien remplie. Du moins, ça en donne l’impression, la perception aux gens qui m’entourent ou qui me rencontrent.

On me dit souvent des phrases de ce style “Comment tu fais pour gérer tout ça ?” ou “Tu ne dois pas t’ennuyer !”

Mais de mon côté, il y a une certaine frustration que je ressens depuis quelques mois maintenant.Il me manque l’excitation d’avoir un gros et grand projet.

Non. Ce n’est pas plus difficile, ni plus intense de gérer cet ensemble de projets par rapport à ce que j’ai pu vivre quand j’étais CEO.

J’ai envie de retrouver le “drive” que peut procurer le fait de se donner corps et âme dans un gros projet qui me motive à m’en empêcher de dormir.

Retrouver cette force que j’ai pu avoir lors des deux premières années de Fetch.

C’est pour ça que j’ai décidé de remonter une entreprise. De me relancer dans un projet entrepreneurial à envergure et qui va nécessiter un dévouement physique et intellectuel total.

Voila un problème de régler avec moi même.

L’autre problème que je rencontre et que je n’ai pas encore réglé concerne le choix de ce projet.

J’ai une multitude d’idées chaque mois, des problématiques que j’ai envie de traiter, des industries qui me passionnent, des opportunités que je découvre.

J’ai actuellement deux projets (en dehors des activités mentionnées plus tôt dans ce post) sur lesquels je passe du temps mais je sais qu’il va falloir choisir pour pouvoir donner une chance à un des deux de réussir.

C’est sans compter avec mes projets personnels dont notamment mes projets littéraires qui sont importants pour moi et qui me demandent beaucoup de travail.Je ne vous parle même pas de mes projets dans le sport et le cinéma.

Dois-je mettre de côté ce projet d’écriture ? Pourquoi vouloir le faire absolument à 28 ans et ne pas attendre d’avoir réalisé mes objectifs en tant qu’entrepreneur avant de m’y consacrer pleinement ?

Une partie de moi sait que pour le bien de l’ensemble de mes objectifs et projets que j’aimerai accomplir au cours de ma vie, la meilleure décision serait de mettre mon attention sur un seul d’entre eux, de le réussir et de passer au suivant.

Je pense qu’il y a en moi une certaine peur, un sentiment d’urgence. Je dois travailler la dessus.Il va falloir prendre une décision. Le temps de cerveau consacré à ces interrogations et la paralysie que cela peut générer à certains moments est néfaste pour l’ensemble des projets.

J’ai l’habitude de dire que la pire des décisions est l’indécision.A moi d’appliquer ce mantra.

Vous serez bien évidemment tenu au courant.

Choisir c’est renoncer.

Plus d'articles

Et Nietzsche a pleuré – Irvin D. Yalom

Cela faisait un moment que je voulais lire un livre de cet écrivain. C’est chose faite. Le récit se déroule principalement dans le Vienne ...

La philosophie comme manière de vivre – Pierre Hadot

Ce livre a accompagné la première partie de ma semaine de vacances et j’ai pris énormément de plaisir à lire ces entretiens entre le ...

24 blogs et ressources pour devenir un excellent marketeur/growth hacker

La croissance fait vivre et mourir les startups. Il est donc très important de comprendre comment trouver et utiliser les leviers nous permettant de ...

25 octobre 2016

Rejoignez la communauté !

Et recevez directement un cadeau de bienvenue. J’ai compilé 60 ressources que je vous offre : mes 10 articles les plus lus, mes 20 livres favoris et mes 30 ressources/sites préférés.