Comment se donner les moyens de réussir le lancement de son projet entrepreneurial en restant soi-même ?

Temps de lecture : 3 minutes
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Cet article provient de la rubrique “Le Coaching des abonnés” de l’édition #103 de ma newsletter Dans la tête de JCK.

Pour recevoir les prochaines éditions, rendez-vous ici.

 


 

Question de Célia Senger, cofondatrice de Comete : un collectif qui accompagne les futures femmes leaders.

Comment se donner les moyens de réussir le lancement de son projet entrepreneurial en restant soi-même ?

 

Rester soi-même tout en mettant en œuvre les moyens nécessaires pour faire décoller son projet. C’est une des équations les plus complexes de l’entrepreneuriat.

Faire sortir de terre un projet, trouver la bonne formule requiert un mélange subtil de prise de hauteur (compréhension du besoin, positionnement, vision du projet) avec une capacité d’exécution et de travail intensif parfois hors norme pendant un certain laps de temps.

Ma vision de cette équation a pas mal évolué entre la création de Fetch en 2015 et aujourd’hui avec Longue Vue.

Pour rester soi-même, cela présuppose de se connaître soi-même.

Quand on est jeune et que l’on vit ses premières expériences entrepreneuriales ou professionnelles comme moi à l’époque. Il est difficile de bien se connaître. On manque de vécu et de recul.

C’est l’une des raisons pour laquelle la plupart des “jeunes” décident de jouer le ‘“jeu” des startups avec les règles que celui-ci entraîne : lever des fonds, être obligé de croître très très vite, recruter des dizaines/centaines de personnes sans pouvoir se soucier de l’humain ou du moins en faire une place centrale.

Aparté : La croissance extrême que nécessite une startup et une gestion saine du RH représentent pour moi une équation presque impossible à résoudre – pour ne pas dire utopique.

Ce type de trajectoire oblige ses fondateurs à se dévouer corps et âme à leurs projets – au moins les premières années – avec un nombre d’heures de travail dépassant souvent les 60-80 heures par semaine.

C’est ce que j’ai vécu les deux premières années avec Fetch. Je m’y sentais obligé, n’ayant pas à l’époque les outils techniques et mentaux pour faire autrement.

Je ne le regrette pas, j’avais une motivation primaire qui était le désir d’apprendre le plus vite possible.

Mais ce jeu ne convient pas à tous.

Pour éviter de jouer à un jeu qui n’est pas le vôtre, il faut donc :

  1. Se connaître soi-même, définir ses valeurs personnelles, avoir une vision de ce qu’on veut accomplir.
  2. Construire un projet adapté à ses aspirations personnelles.

Pour prendre du recul et mieux se connaître soi-même, je conseille de faire les exercices comme ceux du blog de Mark Manson sur les valeurs ou des articles comme celui que j’ai partagé la semaine dernière.

Puis choisir un projet qui nous permet d’être alignés avec ce savoir : sur le fond (l’industrie, le problème/besoin qu’on veut résoudre) et la forme (agence, indépendant, startup, contenu/média, PME).

Chaque forme de projet à ses règles, il faut les connaître.

On n’a pas la même vie ou quotidien lorsque l’on est fondateur d’une startup à forte croissance qu’en étant freelance, créateur de contenus ou directeur d’agence.

Pour ma part, avec Longue Vue, je ne cherche pas à prendre une trajectoire “startup” comme j’ai pu le faire avec Fetch.

C’est un projet que j’espère développer sur la durée tout en acceptant d’avoir un rythme plus lent que celui d’une startup, qui elle est dopée financièrement (pour des raisons légitime).

Je suis prêt à prendre plus de temps, à le construire avec patience, à tester des produits, en modifier certains, à ralentir quand nécessaire, accélérer quand cela est propice.

Longue Vue peut s’arrêter un jour, mais ce sera une décision personnelle que nous aurons prise avec mon associé. Nous sommes maîtres dans nos choix, notre rythme de travail et notre style de vie.

Merci à Célia pour cette question, j’espère que ma réponse tirée de mon expérience personnelle t’éclairera et qu’elle aidera d’autres abonnés.


Pour pouvoir, comme Célia, me poser des questions, il suffit de se rendre ici et de me les envoyer.

Si vous êtes entrepreneur ou dirigeant d’entreprise et que vous souhaitez en savoir plus sur mon offre d’accompagnement/coaching, vous pouvez me contacter ici.

 

Rejoignez plus de 3300 abonnés à DANS LA TÊTE DE JCK

Plus d'articles

Comment parler en public – Dale Carnegie

Ce résumé a été publié originalement dans l’édition #98 de ma newsletter Dans la tête de JCK. Si le nom de l’auteur vous dit ...

7 septembre 2020

Comment implémenter le système de management OKR dans sa startup en un mois

Depuis le mois de Janvier, nous avons implanté chez Fetch un nouveau système de management. Les OKR pour Objective, Key Results. Le but de ...

7 février 2018

Les compétences les plus importantes du 21e siècle ne s’apprennent pas (encore) à l’école

Venez écouter mon nouveau podcast Conversations avec JCK publié chaque lundi à 17h ! Je vous propose une conversation par semaine avec un artiste, un philosophe, ...

16 janvier 2019

Rejoignez la communauté !

Et recevez directement un cadeau de bienvenue. J’ai compilé 60 ressources que je vous offre : mes 10 articles les plus lus, mes 20 livres favoris et mes 30 ressources/sites préférés.