Entreprendre (ou non) en période de crise ?

Temps de lecture : 4 minutes
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Cet article est tiré de ma newsletter bi-hebdomadaire Dans la tête de JCK. Si vous souhaitez recevoir les prochaines éditions, inscrivez-vous ici.

Déjà, il faut savoir que ceci est la première crise que je vis en tant qu’entrepreneur. En 2008, j’étais plutôt occupé à trouver un moyen de sécher les cours pour aller tranquillement au cinéma (de la est naît ma passion pour les séances de l’après midi : symbole de liberté pour moi depuis cette époque) ou pour reprendre mes activités de joueur de poker online.

Malgré tout, j’ai mon petit avis sur la question et j’ai pu en discuter avec pas mal d’investisseurs et d’entrepreneurs.

La réponse courte est “oui”. La crise va durer encore plusieurs mois/années. On voit déjà beaucoup d’initiatives se lancer (même si la plupart sont plus des “petits” projets) et cette période révèle des secteurs/industries qui méritent un lifting qui devra être initié par les chirurgiens de l’économie et de la société que peuvent être les entrepreneurs.

On prend souvent l’exemple de 2008/2009 qui a vu se créer à l’époque des entreprises comme Dropbox, Uber, Airbnb, Groupon, Whatsapp et pleins d’autres.

Il n’y a aucun doute sur le fait que les prochaines années verront naître de nouveaux futurs géants dans des industries (je l’espère) utiles pour notre société.

J’ai parlé de startups, mais il y aura également des opportunités pour lancer toutes sortes d’initiatives collectives (PME sur des supers niches, communautés, collectifs) et individuelles (créateurs, passion economy, no code tool etc)

Bref, l’entrepreneuriat ne va pas s’arrêter, au contraire.

Comment entreprendre en 2020/2021 ?

J’ai échangé avec plusieurs investisseurs (pour Dans la tête d’un VC et en off) qui me disent clairement que leur activité a et va ralentir au moins jusqu’à la fin de l’année.

Certains parlent même de reprise à la normale au deuxième semestre 2021.

Dans ces situations, il vaut mieux être pessimiste, partir du pire scénario possible (pas de financement, crise durable, économie au ralenti etc), pour construire son projet/entreprise de la bonne manière.

Si vous n’avez pas d’entreprise en ce moment mais que vous souhaitez entreprendre. Vous êtes moins à plaindre que les entrepreneurs qui sont actuellement sur le front.

L’avantage que vous avez est multiple :

  • vous pouvez choisir le secteur de votre activité (et observer le marché pour y déceler des opportunités qui vont être nombreuses dans les 12/24 prochains mois)
  • vous pouvez (et devez) prendre le contexte économique en compte dès le démarrage => autrement dit, vous devez penser votre business model pour que celui ci génère du cash très vite pour ne pas dépendre de financements extérieurs (VC, Business Angels) à court et moyen terme.
  • vous n’avez pas d’employés, de charges fixes et autres dépenses qui vous obligent à faire des choix compliqués pour préserver l’entreprise (encore une fois, mieux vaut démarrer en 2020 qu’être à la tête d’une boite de 50 employés financée par des VC en 2018 avec 5 mois de cash restant)

Vous aurez donc compris, j’encourage les gens qui souhaitent entreprendre à se lancer. Mais en ayant bien en tête que l’accès au capital va être incertain pendant une période indéterminée.

Il va falloir utiliser les méthodologies qui ont fait leurs preuves dans le milieu startup (POC, MVP, itérations rapides, agilité etc) couplé à une approche, une mentalité de chef d’entreprise qui doit créer un business qui génère du cash (voir de la rentabilité) dès les premiers mois.

Cette approche ne vous empêchera pas de lever des fonds (si nécessaire) par la suite.

Ma situation actuelle et mes perspectives à venir

Alors me concernant, depuis la fin d’année dernière, je vivais principalement de mes coachings de dirigeants et de diverses missions de conseils.

Comme beaucoup d’entre nous, je suis impacté par cette crise depuis le mois de mars.

Je suis passé de 8-10K€ de chiffre d’affaires (via mes coachings principalement en janvier-février) par mois à 0€ en quelques jours.

La situation n’est pas catastrophique mais elle m’oblige à revoir mon modèle économique et ma stratégie.

Etant plutôt dans l’optique de remonter une entreprise dans les semaines/mois à venir, je vais surtout essayer de trouver un moyen de faire 4-5K€ par mois de CA plutôt que de tenter de revenir à mon CA du début d’année.

J’ai quelques idées de formules (moins cher que précédemment) pour pouvoir accompagner plus d’entrepreneurs/chefs d’entreprises que je tenterai peut être de mettre en place en mai.

En ce moment, je passe principalement du temps sur :

  • le développement de cette newsletter et de mon audience
  • le lancement de nouveaux podcasts et la recherche d’un modèle économique derrière ce projet que j’ai appelé Panorama21 avec une forte conviction sur les mediums que sont les podcasts et les newsletters
  • l’analyse et l’échange autour des industries qui me passionnent et dans lesquelles il y a et va y avoir des opportunités (dont l’éducation, les médias, la blockchain)
  • développer mes compétences (expression écrite et oral) et travailler/apprendre sur moi-même (développement personnel)

Il va falloir faire preuve d’agilité, de réactivité (mais aussi de proactivité) et de lucidité pour faire les bons choix en 2020/2021.

Je ne souhaite pas me précipiter actuellement. Comme je le disais, les entrepreneurs qui n’ont actuellement pas d’entreprise ont un avantage (qui n’est pas du luxe) qui est celui de pouvoir observer et choisir leur terrain de jeu.

Je compte bien continuer à vous partager mes réflexions tout au long de cette période dans cette newsletter.

Cet article est tiré de ma newsletter bi-hebdomadaire Dans la tête de JCK. Si vous souhaitez recevoir les prochaines éditions, inscrivez-vous ici.

Rejoignez plus de 1000 abonnés à
Dans la tête de JCK

Les conseils des meilleurs investisseurs et dirigeants d’entreprises dans votre boite mail chaque lundi à 16h30.
(En bonus : mes derniers articles, mes dernières lectures et mes réflexions sur divers thèmes)

Plus d'articles

Comment se construire un second cerveau ?

Cet article est tiré de ma newsletter bi-hebdomadaire Dans la tête de JCK. Si vous souhaitez recevoir les prochaines éditions, inscrivez-vous ici. C’est un sujet