Et Nietzsche a pleuré – Irvin D. Yalom

Temps de lecture : < 1 minute
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Cela faisait un moment que je voulais lire un livre de cet écrivain. C’est chose faite.

Le récit se déroule principalement dans le Vienne de la fin du XIXe. Un médecin généraliste, Dr Josef Breuer se retrouve missionné par une intrigante jeune femme de soigné non pas la maladie mais le désespoir d’un philosophe allemand, destiné selon elle à changer le monde, ce sauveur s’appelle Nietzsche, un illustre inconnu à ce moment du récit.

Il se trouve que ce Dr Breuer est le mentor d’un autre jeune plutôt prometteur, Sigmund Freud avec lequel il va échanger tout au long du livre sur l’évolution de la relation particulière que vont développer le docteur et le philosophe.

Particulière puisque les deux protagonistes vont tenter de se soigner mutuellement tout en jouant une sorte de poker menteur devant tout deux dissimuler leurs véritables motivations.

Cette fiction (qui s’est inspiré de nombreux faits réels) va faire inventer à ses personnages une nouvelle discipline médicale : “la médecine de l’âme” ou “la cure par la parole” que nous appelons maintenant psychanalyse.

C’était mon 50ème livre de l’année et sans conteste un de mes préférés.

Ma note : 9/10

Plus d'articles

Bilan personnel à la mi-2020

Globalement, je suis satisfait de ce premier semestre 2020. Le coronavirus et le confinement ont eu un impact sur une partie de mes activités ...

Comment trouver l’angle et le format de sa newsletter ? Toujours avoir des idées de contenus ?

Cet article provient de la rubrique “Le Coaching des abonnés” de l’édition #104 de ma newsletter Dans la tête de JCK. Pour recevoir les prochaines éditions, rendez-vous ici. ...

Comment parler en public – Dale Carnegie

Ce résumé a été publié originalement dans l’édition #98 de ma newsletter Dans la tête de JCK. Si le nom de l’auteur vous dit ...

7 septembre 2020